2020

28 juin 2020 | Journée au soleil (Binn)

Dans le cadre de l’exposition Litte Sun Back Here de Flurina Badel et Jérémie Sarbach (Prix Manor Valais 2019) présentée au MAV, les artistes nous ont invité à découvrir le second volet de l’exposition : une installation avec un grenier, un trajet en bus animé, un calendrier solaire, un livre-objet, un moment de convivialité.

Lire le compte rendu de l’événement

Dans le cadre de Litte Sun Back Here de Flurina Badel et Jérémie Sarbach (Prix culturel Manor Valais 2019) présentée au MAV, les artistes nous ont invités, le dimanche 28 juin, à découvrir le second volet de l’exposition : une installation avec un grenier.

Cette « journée au soleil » débutait au Musée d’art du Valais: rendez-vous à 12:00 pour visiter librement le Quatrième, où se trouve le volet initial du projet de Badel/Sarbach. Ensuite, direction Binn, dans le Haut-Valais, dans un bus animé par une playlist musicale concoctée par Flurina Badel et accompagnée d’un petit lunch bag offert par l’AMAV. L’arrivée du bus fut accueillie par les publics déjà présents à Binn, aux alentours de 15:00.

L’artiste Flurina Badel au Musée d’art du Valais
Arrivée dans le village de Binn

Découverte de l’installation des artistes : une grange tournée à 180 degrés. L’intervention est discrète, poétique. Seule la différence de teinte du bois précise la modification apportée à l’objet, qui conserve toute sa nature. Une plaquette discrète signifie le contexte du Prix Manor 2019.

Discours devant la grange
©Musées cantonaux, Sion; Olivier Lovey

Puis, vernissage officiel avec les autorités (Jacqueline Imhof, Présidente de la commune de Binn et Céline Eidenbenz, directrice du Musée d’art du Valais, la commissaire de l’exposition Maelle Tappy et Josiane Imhasly pour la modération) : Badel/Sarbach sont félicités et remerciés d’avoir choisi Binn pour ce projet artistique.

Céline Eidenbenz, Josiane Imhasly, Jérémie Sarbach et Flurina Badel
©Musées cantonaux, Sion; Olivier Lovey
Le duo Badel/Sarbach
©Musées cantonaux, Sion; Olivier Lovey

En fin d’après-midi, nous inaugurions la troisième partie du livre-objet: un calendrier solaire retraçant la course de l’astre au-dessus de l’atelier des artistes à Guarda, en Basse-Engadine.

Discussion autour du calendrier solaire de Badel/Sarbach 
©Musées cantonaux, Sion; Olivier Lovey

Même si le soleil ne fut presque pas au rendez-vous, il était symbolisé par Badel/Sarbach et ce projet d’envergure. Une journée appréciée: artistique, conviviale et stimulante.

7 mars 2020 | Les coulisses du MAV

Grâce à Gisèle Carron, restauratrice, et Laura Salamin, chargée d’inventaire du MAV, les membres de l’AMAV en savent désormais plus sur l’une des missions essentielles d’un musée: la conservation et la restauration des oeuvres d’art ainsi que le parcours d’une œuvre, de son acquisition, en passant par son inventaire, jusqu’à son accrochage. Ils ont en effet eu la chance de découvrir l’envers du décor du Musée d’art du Valais en pénétrant dans les réserves du musée.

12 février 2020 | Preview de l’exposition de Rudy Decelière à la Ferme-Asile

Né en France, Rudy Decelière vit et travaille à Genève. Séduit par la Ferme-Asile et le cours du Rhône, il imagine la création de trois oeuvres pour la grange, des oeuvres qui s’ancrent dans son questionnement : l’eau, le naturel et l’artificiel, les flux, les ondes, les vibrations, tous éléments qui se jouent et rejouent dans des installations de beauté plastique et technique remarquables. Grâce aux explications de l’artiste, l’AMAV a pu découvrir la démarche de l’artiste ainsi que tout le travail qui se cache derrière le montage d’une telle exposition.

11 janvier 2020 | Visite de Plateforme 10 et de l’atelier de Sabine Zaalene

L’AMAV a fait une petite excursion à Lausanne afin de découvrir le nouvel espace Plateforme 10 et l’exposition inaugurale du Musée des Beaux-Arts de Lausanne Atlas. Cartographie du don. Ils ont ensuite été accueillis par l’artiste Sabine Zaalene dans son atelier, où elle a présenté notamment des travaux invoquant son passé de patineuse.

Lire le compte rendu de l’événement

La première activité de l’année à remporté un joli succès! 25 personnes se sont rendues à Lausanne pour une journée riche en découvertes artistiques.

Aiguillés par les commentaires d’une guide, les membres de l’AMAV ont arpenté les lieux du nouveau site Plateforme 10, accueillant l’exposition inaugurale du Musée des Beaux-Arts de Lausanne. Atlas. Cartographie du don présente une partie de la collection du Musée, faisant dialoguer des oeuvres issues de récentes donations avec celles ayant intégré les collections il y a des années déjà. 3200 m2 de voyage à travers les époques, les styles et les thèmes.

Exposition inaugurale du Musée cantonal des Beaux-Arts de Lausanne à Plateforme 10
Exposition inaugurale du Musée cantonal des Beaux-Arts de Lausanne à Plateforme 10

Les rencontres avec les artistes sont des moments privilégiés que l’AMAV aime offrir à ses membres. En quelques arrêts de métro, les 25 participant·es ont quitté l’imposante Plateforme 10 pour l’intimité de l’atelier de Sabine Zaalene. L’artiste plasticienne, vidéaste et auteure sédunoise a ouvert les portes de son monde, dans lequel se mêlent images, récits et leurs inspirations historiques et contemporaines.

Visite de l’atelier de Sabine Zaalene
Visite de l’atelier de Sabine Zaalene

2019

19 octobre 2019 | L’AMAV à Venise

À Venise, les membres de l’AMAV on adopté l’attitude SLOW au Salon Suisse, présidé par Céline Eidenbenz. Après une présentation du Pavillon suisse par Sandi Paucic de Pro Helvetia, ils ont pris le thé avec Catherine Contour, artiste et chorégraphe et Bertrand Gauguet, musicien. Puis, ces deux artistes les ont invité·es à une dérive avec l’outil hypnotique dans le quartier de Dorsoduro. Une découverte insolite et créative.

14 septembre 2019 | Visite de l’atelier de Pascal Seiler à Gampel

Lauréat du Prix culturel 2016 du Canton du Valais, Pascal Seiler est passé par différents médiums. Il explore aujourd’hui les propriétés du polyester et les techniques de numérisation tridimensionnelle. En résulte une œuvre aux accents surréalistes et rappelant les figures populaires de Jeff Koons. Les membres de l’AMAV ont eu le plaisir de découvrir son atelier à Gampel.

10 septembre 2019 | Venise au Musée d’art du Valais

Céline Eidenbenz a exposé les éléments clés de la présence suisse à la Biennale de Venise : le Pavillon suisse et surtout le Salon Suisse s l o w , chapeautés par Pro Helvetia.

11 juillet 2019 | Découverte d’une œuvre de François Boson en compagnie d’Éric Roulier

Pour faire écho au thème SLOW du Salon suisse de Venise, présidé par Céline Eidenbenz, le Musée d’art du Valais ralentit le rythme au Quatrième avec Chi va piano. Une exposition qui encourage à prendre son temps et à faire l’expérience d’une visite où l’espace accueille le corps et les sens. Les Ami·es ont eu la chance de découvrir une oeuvre de François Boson en compagnie d’Éric Roulier, praticien de pleine conscience.

19 mai 2019 | Retours de Venise

Lors de la Journée internationale des Musées, les membres de l’AMAV ont été invités à découvrir en compagnie de Céline Eidenbenz – directrice du Musée d’art du Valais – le thème qu’elle a choisi de développer en sa qualité de programmatrice du Salon suisse à la Biennale d’art de Venise 2019 – événement dont l’inauguration aura lieu le 11 mai 2019. En écho avec ce même thème sera valorisée chaque mois, de mai à novembre, une œuvre dans l’espace du Quatrième consacré aux expositions temporaires du Musée d’art du Valais.

19 mai 2019 | Défilé de mode Eden. Un hommage à l’École de Savièse

L’AMAV a invité les étudiant·e·s de l’École de Couture du Valais à plonger dans l’univers de l’École de Savièse et ses représentations bucoliques des us et coutumes valaisannes. Couleurs, motifs, franges, foulards, autant de sources d’inspiration pour les stylistes en herbe, qui ont présenté – lors d’un défilé sur la terrasse du Musée d’art – dix-sept créations contemporaines de prêt-à-porter inspirées des costumes traditionnels.

Lire le compte rendu de l’événement

À l’occasion de Châteaux et Musées en fête, le 19 mai 2019, l’AMAV s’est associée à l’École de Couture du Valais et au Conservatoire Cantonal de Musique pour un défilé de mode inspiré de l’imagerie véhiculée par l’École de Savièse. « Eden. Un hommage à l’École de Savièse », ou la rencontre entre trois acteurs culturels valaisans, mus par une envie de faire dialoguer les arts.

© Christian Pfammater

Ernest Biéler, Edmond Bille, Marguerite Burnat-Provins ou encore Edouard Vallet ont cru retrouver, en arrivant en Valais au début du XXe siècle, un lieu encore vierge de toute marque d’industrialisation, un Paradis que ces artistes pensaient perdu à tout jamais. Attiré·es par une vie paysanne au diapason des saisons, les peintres que l’on classe sous l’expression « École de Savièse », s’appliquent à fournir une représentation idéalisée de ces hommes et femmes travaillant dans une nature d’avant le péché et évoluant fièrement dans leurs costumes traditionnels. Matières, motifs, drapés, coupes et couleurs structurent d’ailleurs les œuvres de ces peintres qui ont colonisé le Valais autour de 1900.

Touchée par cette imagerie d’un autre temps, c’est en février 2018 que l’AMAV émet l’envie de mettre en mouvement ces corps et ces tissus par l’intermédiaire d’un défilé de mode. À la recherche de magicien·nes du fil et de l’aiguille, l’association organise une rencontre avec Gabriela Schnyder, directrice de l’École de Couture du Valais. Heureux concours de circonstance, l’heure est justement à la recherche d’un thème pour l’examen final des troisième année. Le projet d’une collection inspirée des œuvres de l’École de Savièse est donc retenu.

© Christian Pfammater
© Christian Pfammater

Les portes du Musée d’art du Valais s’ouvrent alors aux étudiant·es de l’École de Couture de Sierre, et le lieu se fait le témoin d’une rencontre intergénérationnelle entre les jeunes couturier et couturières et les figures de l’École de Savièse. De leurs yeux aiguisés et avertis, les étudiant·es scrutent et s’imprègnent des couleurs, des formes et des motifs avant de s’en retourner à leurs croquis.

© Christian Pfammater
© Christian Pfammater

Le but n’est pas de revenir à ce Paradis désormais perdu, mais bien de s’en inspirer et d’en proposer une lecture contemporaine à travers 17 tenues, retenues parmi les projets proposés. Ainsi, depuis le mois d’octobre 2018, les troisième année de l’École de Couture du Valais ont travaillé d’arrache-pied à une collection de prêt-à-porter, présentée lors d’un défilé le 19 mai 2019 sur la terrasse du Musée d’art du Valais, dans le cadre de Châteaux et Musées en fête.

Pour rythmer cette rencontre entre peinture et couture, l’AMAV a contacté le Conservatoire Cantonal de Musique. Les modèles ont donc défilé sur des compositions du percussionniste Didier Métrailler, qui, pour le jour J, s’est produit avec Emilie Vuissoz.

« Eden. Un hommage à l’Ecole de Savièse » est un événement résolument interdisciplinaire qui a fait du Musée d’art du Valais, le temps d’une journée, un Eden retrouvé, empreint de modernité.

© Christian Pfammater
© Christian Pfammater

Communiqué de presse

© Gladys Ançay

26 janvier 2019 | Visite des expositions La brique de verre Falconnier au Château de Nyon et Verre en scène au mudac

L’AMAV a profité d’une journée dans le canton de Vaud, avec des visites tournant autour de la thématique du verre. Premier arrêt au Château de Nyon, pour une visite de « La brique de verre Falconnier » en compagnie d’Alexia Ryf, conservatrice adjointe, puis direction le mudac pour découvrir l’exposition « Verre en scène » et son zoom sur une œuvre issue de la collection d’art verrier du musée, ainsi que l’œuvre Jardin d’addiction de Christopher Berdaguer et Marie Péjus.

2018

10 octobre 2018 | Regards de Bouche à Oreille au Musée d’art du Valais

Avec la complicité de l’historienne de l’art et membre du comité de l’AMAV Maéva Besse, le projet Bouche à Oreille de Marie Linder et Mathieu Bessero-Belti s’est mué en Regards de Bouche à Oreille. Goûter aux oeuvres d’art, regarder dans les yeux quatre cépages valaisans et vibrer au fil des textes interprétés par Mathieu Bessero-Belti: nos sens ont été mis sens dessus dessous.

Lire le compte rendu de l’événement

© Olivier Lovey
À l’heure où l’on court après le temps et à la période où même le soleil semble pressé de se coucher, l’AMAV s’est offert le plaisir de (re)découvrir autrement quelques pièces maîtresses du Musée d’art du Valais. Avec la complicité de l’historienne de l’art et membre du comité de l’AMAV Maéva Besse, le projet Bouche à Oreille de Marie Linder et Mathieu Bessero-Belti s’est mué en Regards de Bouche à Oreille. Goûter aux oeuvres d’art, regarder dans les yeux quatre cépages valaisans et vibrer au fil des textes interprétés par Mathieu Bessero-Belti: nos sens ont été mis sens dessus dessous.
© Olivier Lovey
© Olivier Lovey
© Olivier Lovey
Comme l’a si bien dit l’oenologue Marie Linder, la dégustation d’un vin est une expérience personnelle. Chacun, selon ses goûts et son palais, concocte son propre voyage gustatif. Il en va de même pour l’art: libre au visiteur d’apprécier les couleurs d’Ernest Biéler, la prise de risque derrière les photos de Yann Gross ou plutôt les détails du carnotzet d’Eric Philippoz. Nous éclairant de leur oeil expert, les trois guides nous ont mené à leur manière dans le Musée d’art du Valais, laissant juste ce qu’il faut de place à l’interprétation. Une expérience totale qui a titillé nos papilles, nos oreilles et nos mirettes le temps d’une soirée, où la morosité automnale est restée sur le pas de la porte.
© Olivier Lovey

26 mai 2018 | Visite de l’exposition Hodler et le Léman et de l’atelier Robert Ireland

Les membres de l’AMAV ont quitté le Valais le temps d’une journée pour découvrir, sous le regard avisé de la guide Maéva Besse, l’exposition Hodler et le Léman au musée de Pully. Ils ont ensuite pénétré dans l’atelier de Robert Ireland à Lausanne, peintre contemporain originaire des Etats-Unis.

Lire le compte rendu de l’événement

À l’AMAV, on aime sortir et découvrir. Le 26 mai dernier, un petit groupe de passionnés d’art s’est déplacé à Pully pour découvrir l’exposition « Hodler et le Léman ». Le périple s’est prolongé ensuite jusqu’à Lausanne, dans le cabinet de l’artiste contemporain Robert Ireland. En photos et en allemand, Angela Werlen, artiste et membre de l’AMAV, raconte.

Ausflug ins Museum von Pully ©Angela Werlen

I

Als wir im niedlichen Dorfkern von Pully ankamen, war ich erstaunt, wie schön es in diesem mir völlig unbekannten Örtchen ist. Kleine Häuschen und herzige Läden warten auf dem Weg zum Museum. Wir waren etwas früh dran, weshalb wir im Café einen Halt machten und uns beeindruckt zeigten von einem Gourmet in unseren Reihen, der die fantastische Idee hatte, mit einem Himbeer-Macaron in den Tag zu starten.

Auf dem Weg durch Pully © Angela Werlen

Das Museum von Pully © Angela Werlen

II

Hodler war mir schon bekannt. Er war mir schon etliche Male begegnet und mochte ich ihn? Naja, um ehrlich zu sein, nicht wirklich. Immer diese Seen und das Abendrot, die expressiven Farben und immer dieser Kitsch, diese Sterbenden und all das Getue um die Geliebten, das scheinbar jedem Maler innewohnt. Worauf ich mich deshalb eingestellt habe: Maéva Besse stellt mir die Hodlerwerke vor, ich höre zu und finde ihn immer noch wenig interessant. Was mich wirklich passiert ist: Ich habe tatsächlich eine neue Seite Hodlers entdeckt, welche zudem so geschickt vermittelt wurde, dass ich mich zu keinem Zeitpunkt gelangweilt habe – ich staune. Wie ist das denn passiert? Ich, die ich bei Führungen stets abschweife und mich mit meinem Skizzenbuch absetze. Ich, die ich mit einem Ohr zuhöre und mit beiden Augen alles andere wahrnehme, als das, worauf sich mein Blick richten sollte. Ich, die ich dachte, schon genug über Hodler zu wissen, um ihn wenig aufregend zu finden, wurde überrumpelt von so viel Kompetenz, Wortgewandtheit und pädagogischem Können.

Blick auf den Léman vom Museum © Angela Werlen

III

Hodler war allein – er verlor seine Eltern und seine 5 Geschwister schon sehr früh. Da entschloss er sich, sich zu Fuss von Thun Richtung Genf aufzumachen. Eine lange, einsame Wanderschaft, die mit einem Blick auf den Lac Léman belohnt wurde. Ein Bann, dem sich Hodler nie mehr entziehen konnte. Die Hälfte seiner Seelandschaften widmete er dem Genfersee. Das Museum von Pully – übrigens eines der einzigen Museen, von dem aus man den Léman sehen kann – zeigt damit nicht nur eine Rückschau auf Hodlers Léman, sondern auch eine aktuelle Sicht, welche heute leider grau, kühl und wenig atemberaubend ist.

Holder erkannte die parallelen Linien in der Landschaft, setzte sie gleich mit dem Tod, unterbrach diesen Parallelismus aber immer wieder durch vertikale Linien. Rhythmen gleich durchziehen sie die Landschaft und setzen wichtige Akkorde, durchbrechen den Tod mit Leben und Vitalität. Dieses Spiel mit Symmetrien, universalen Prinzipien und parallelen Landschaftsstrichen ist das, was ich im Grunde kannte und doch erst erkennen musste. Und dann kamen die Schwäne… Hodler, der Schwäne malt… Das hatte ich noch nie gesehen… Wobei „gemalt“ schon beinahe übertrieben ist. Es ist eine Ansammlung von wilden Strichen, roh, manchmal detailliert, jeder anders, immer individuell, mit Charakter – wie die Schwäne eben sind. Die Schwäne werden mit dem Pinsel gleichzeitig kon- und dekonstruiert. Sie sind in einem fabelhaften Schwebezustand zwischen Sein und Schein. Zum Glück gab’s im Museumsshop eine Postkarte davon zu kaufen, sonst hätte ich mich noch über die Vorschriften hinwegsetzen und ein Foto machen müssen.

Hodlers Schwäne © Angela Werlen

IV

Mit dem Bus reisten wir nach Lausanne weiter, wo wir uns im Atelier von Robert Ireland einfanden. Ich kannte ihn noch nicht persönlich. In meiner Zeit im Stiftungsrat der ECAV hätten wir uns zweimal treffen sollen – einmal war er krank und einmal ich. Umso gespannter war ich nun, diesem Künstler zu begegnen, dessen Name wilde Kühnheit und unendliche Weiten verspricht. Natürlich merkt man sofort, dass Ireland auch Lehrer ist. Er kann sein Werk in Worte fassen, uns mit Worten fesseln – das ist bei Gott nicht allen Künstlern gegeben ist. Seine Ideen erzählen von Zerstören, Zwischenräumen, Zeichnen. Aber auch von Malen, mehreren Schichten, möglichen Kartierungen und der Magie des Zufalls. Die Zeit vergeht denn auch wie im Flug, wenn man so viel Neues hört, eintauchen kann in das Werk von anderen und auftaucht mit einem Bündel neuer Ideen.

Robert Irlande erzählt © Angela Werlen

L’AMAV adhère au projet « PASS MURAILLES »!

Nous avons le plaisir de vous informer que l’AMAV a récemment adhéré au projet « PASS MURAILLES » lancé lors de la journée de Châteaux et musées en fête par la Société des Amis de Valère.

Plus d’informations
https://passmurailles.ch

Nous avons le plaisir de vous informer que l’AMAV a récemment adhéré au projet « PASS MURAILLES » lancé lors de la journée de Châteaux et musées en fête par la Société des Amis de Valère.

Ce pass permet d’embrasser toute la richesse de l’offre culturelle, gastronomique et de loisirs du site des collines de Valère et Tourbillon.

Pour CHF 49.-, vous pourrez ainsi, et cumulativement, assister par exemple à l’une des représentations du Petithéâtre, à un concert du Festival de Sion, des Riches heures de Valère, du Festival de l’orgue ancien, à une représentation au Théâtre de Valère, ou profiter de nombreuses autres offres inédites, dont des réductions de restaurant.

22 partenaires se sont associés à cette démarche : Petithéâtre, Théâtre de Valère, Musées cantonaux du Valais, Château de Tourbillon, les Amis de Valère, les Amis du Musée de la nature, les Amis du Musée d’art, le Sion Festival, le Festival de l’orgue ancien, les Riches Heures de Valère, l’Office du Tourisme, Sion en Lumières, le Café des Châteaux, la Cave de Tous vents, l’Enclos de Valère, l’Open Air Cinéma, l’Escape room, la Farigoule et l’Atelier-expo Othal.

L’ensemble des offres représente une valeur de CHF 500.-.

Seuls 500 exemplaires de ce pass sont édités. Nous vous invitons dès lors à les commander sur le site internet www.passmurailles.ch ou les obtenir en vente directe à l’Office du Tourisme.

Céline Eidenbenz, curatrice du « Salon Suisse » à la Biennale Arte 2019 à Venise

Organisé par la Fondation suisse pour la culture Pro Helvetia, le «Salon Suisse» se déroule en parallèle de l’exposition au Pavillon suisse et aura lieu pour la 8e fois en 2019.

Plus d’informations p>
Céline Eidenbenz © Magali Le Mens

Organisé par la Fondation suisse pour la culture Pro Helvetia, le «Salon Suisse» se déroule en parallèle de l’exposition au Pavillon suisse et aura lieu pour la 8e fois en 2019. Le programme consiste en une série de lectures, conversations et événements culturels et se veut un point de rencontre tout le long de la Biennale sur différents week-ends. Il offre la possibilité de discuter d’art et de la Biennale dans une atmosphère détendue et stimulante. Céline Eidenbenz, directrice du Musée d’art du Valais, développera le programme du «Salon Suisse» en 2019 et en sera l’hôte en tant que Salonnière. La 58e Biennale d’art de Venise aura lieu du 11 mai au 24 novembre 2019.

Plus d’informations : www.biennials.ch

Retrouvez aussi l’information sur Le Nouvelliste

 

Céline Eidenbenz wird den «Salon Suisse» der Kunstbiennale 2019 von Venedig kuratieren

Parallel zur Ausstellung im Schweizer Pavillon findet seit 2012 der «Salon Suisse» statt, organisiert von der Schweizer Kulturstiftung Pro Helvetia. Die Vortrags-, Gesprächs- und Veranstaltungsreihe bietet an mehreren langen Wochenenden Gelegenheit, sich in entspannter und anregender Atmosphäre über Kunst und die Biennale auszutauschen. Programmgestalterin und Gastgeberin des «Salon Suisse» 2019 wird Céline Eidenbenz sein, die Direktorin des Kunstmuseums Wallis. Die 58. Kunstbiennale 2019 von Venedig wird vom 11. Mai bis zum 24. November 2019 stattfinden.

Weitere Informationen: www.biennials.ch

Walliser Bote

 

7 avril 2018 | Visite de la foire d’art contemporain Art Paris Art Fair

À l’occasion des 20 ans de la foire d’art contemporain Art Paris Art Fair, la Suisse était à l’honneur. Les organisateurs ont invité l’AMAV à découvrir cet événement, rassemblant 140 galeristes dans le magnifique espace du Grand Palais.

Lire le compte rendu de l’événement

Pénétrer dans le Grand Palais inondé de lumière est une expérience à part entière. Pour la vingtième édition de la foire d’art contemporain Art Paris Art Fair, le soleil était au rendez-vous, et s’engouffrait à travers la verrière du monument parisien. Mettant cette année la Suisse à l’honneur, les organisateurs ont gracieusement invité l’AMAV à découvrir cet événement incontournable.
 
 

Art Paris Art Fair

Il en a fallu de peu pour que la grève rende ce voyage impossible. Quelques courageux ont cependant été têtus, et n’ont finalement pas été déçus!
Arriver dans une foire comme celle d’Art Paris Art Fair peut être quelque peu déroutant: les galeries (140!) sont disposées en enfilade, faisant du Grand Palais un immense damier. Difficile alors de se retrouver dans la sélection foisonnante des spécialistes du monde de l’art, venus des quatre coins du monde.
Bien heureusement, les membres de l’AMAV ont eu la chance de parcourir la foire durant une heure, éclairés par les propos d’une guide de l’Observatoire d’Art Contemporain. Au programme, un décryptage des oeuvres d’Edouard Taufenbach, de Geneviève Asse ou encore de Simone Pheulpin, et de leur manière de travailler le cadrage, la perspective et la matière.

La Suisse à l’honneur

Simon Deppierraz, « Skopein », 2016

Forte de sa diversité culturelle, la Suisse fait beaucoup parler d’elle dans le milieu de l’art. Cette année, elle était l’invitée d’honneur d’Art Paris Art Fair. Pour l’occasion, l’historienne de l’art et commissaire d’exposition Karine Tissot a imaginé une exposition mettant en avant l’art contemporain de notre pays. En quatre « volets », elle a souligné l’originalité de la démarche des artistes suisses.

 
Collection Helvetia: forte d’une impressionnante collection d’art (1700 oeuvres et 400 artistes), Helvetia contient de véritables trésors peu connus de la scène artistique française. À Art Paris Art Fair, ces derniers ont profité d’une très bonne visibilité.
 
Programme vidéo: la vidéo s’est développée dans les années 1970, alors que les Suissesses obtenaient le droit de vote. Enfin un médium pour lequel les hommes et les femmes allaient partir d’un même pied d’égalité. Dans la salle de Project Room, Karine Tissot a décidé de ne projeter que des films réalisés par des femmes. Au total, deux heures d’images dévoilant le travail de 25 artistes.
 
Projections numériques: il fallait passer devant le Grand Palais une fois la nuit tombée pour admirer les travaux de Camille Scherrer, Alan Bogana et Yves Netzhammer. Trois artistes, trois régions de la Suisse, pour rendre vivante la façade du monument parisien grâce à la projection d’animations.
 
Murs monumentaux: Renate Buser, Christian Gonzenbacn, Sébastien Mettraux et Christoph Rütimann ont chacun réalisé une oeuvre spécialement conçue pour la foire, recouvrant les murs monumentaux de la nef Nord et Sud du Grand Palais.
 
N’oublions pas non plus la sélection d’une centaine d’artistes contemporains suisses, représentés par des galeries nationales mais aussi européennes, comme Simon Deppierraz (cf. illustration).
 
 

Un séjour de découvertes

Jean-Christophe Norman, « Terre à Terre », 2017, encre sur mural.

Avec une offre culturelle aussi foisonnante que celle de Paris, l’AMAV ne pouvait pas s’arrêter là! Art Paris a invité l’association à deux autres visites commentées.

 
La première a eu lieu à la maison La Roche, siège de la Fondation Le Corbusier. Datant de 1923, la maison est un véritable bijou contenant tous les principes de l’architecture puriste de Le Corbusier, qui a tout repensé : la structure de dalles sur piliers, les formes parfaitement épurées, la pénétration de la lumière et de la nature, les blocs de couleurs, le toit-jardin, allant jusqu’à l’interrupteur électrique et le passe-plat.

La seconde visite fut celle de MAC VAL, fruit d’une admirable volonté politique du Conseil Général du Val-de-Marne engagé dans la réalisation d’un musée dédié à l’art contemporain. Conçu par Jacques Ripault dans la ligne puriste de Le Corbusier, ouvert sur l’espace urbain et un vaste jardin public, le bâtiment expose, sur 8’000 m2, des créateurs aussi bien confirmés qu’émergents. Une réalisation époustouflante gérée par une équipe performante. Une visite à ne pas manquer!

 

 

 
 

Le Musée d’art du Valais est nominé au Prix du Musée européen 2018

Le Musée d’art du Valais est l’un des quatre musées suisses nominés à l’«European Museum of the Year Award 2018» – EMYA -.

Plus d’informations

Le Musée d’art du Valais est l’un des quatre musées suisses nominés à l’«European Museum of the Year Award 2018» – EMYA -. Attribué chaque année depuis 1977 sous les auspices du Conseil de l’Europe, il récompense des musées nouvellement ouverts ou récemment transformés, qui proposent une présentation innovante de leurs collections ainsi qu’une approche créative de la médiation culturelle et de la responsabilité sociale.

Suite au dépôt de sa candidature pour ce Prix, le Musée d’art a été auditionné sur place par les experts du Prix (visite et entretien avec l’une des jurées internationales, puis visite incognito par un autre juré).

Le Musée d’art a fait valoir l’originalité, la qualité et l’intérêt de son positionnement institutionnel (citoyenneté, médiations intégratives, suprarégionalité, dialogue passé-présent, interdisciplinarité, culture-plaisir, etc.), traduit dans la nouvelle présentation de ses collections inaugurée en automne 2016.

Le Musée d’art est très heureux et fier de figurer parmi les 4 institutions suisses et 40 européennes nominées.

Le musée lauréat pour l’année 2018 sera désigné à Varsovie en mai 2018.

Avec cette nomination, les Musées cantonaux voient leur positionnement original et pionnier distingué une nouvelle fois. Pour rappel, le Musée d’art a été lauréat du Prix de la canne blanche 2011 décerné par l’Union centrale suisse pour le bien des aveugles, et le Musée de la nature a reçu le Prix de l’Académie suisse des sciences naturelles (SCNAT) pour son exposition Objectif Terre en 2016.

Plus d’infos : www.emya2018.eu.

 

Das Kunstmuseum Wallis in Sitten ist für den Europäischen Museumspreis 2018 nominiert.

Das Kunstmuseum Wallis in Sitten ist eines der vier für den «European Museum of the Year Award 2018» nominierten Schweizer Museen. Seit 1977 vergibt die EMYA jährlich, unter der Federführung des Europarates, diesen Museumspreis. Dieser belohnt neu eröffnete oder neu gestaltete Museen, welche ihre Sammlungen auf eine innovative Art und Weise präsentieren sowie einen kreativen Ansatz der kulturellen Vermittlung und der sozialen Verantwortlichkeit vorzeigen.

Nach der Hinterlegung seiner Kandidatur wurde das Kunstmuseum vor Ort durch die Preisexperten geprüft (Besuch und Gespräch mit einer der internationalen Geschworeren und danach Inkognito Besuch durch einen weiteren Geschworenen).

Das Kunstmuseum wusste mit seiner im Herbst 2016 eingeweihten neuen Präsentation der Sammlungen seine Originalität und das Interesse seiner institutionellen Positionierung (Staatsbürgerschaft, integrierende Vermittlung, Überregionalität, Dialog Vergangenheit-Gegenwart, fachübergreifende Interessen, Kultur-Vergnügen, usw.) geschickt in Wert stellen.

Das Kunstmuseum freut sich ganz besonders, zu den 4 nominierten Schweizer Institutionen der 40 Europäischen Nominierten zu zählen.

Das Gewinnermuseum für das Jahr 2018 wird im Mai 2018 in Warschau erkoren.

Mit dieser Nominierung sehen die Kantonsmuseen ihre originelle und bahnbrechende Positionierung erneut wahrgenommen. Zur Erinnerung: Das Kunstmuseum war Preisgewinner der „Canne blanche 2011“, welche durch den Schweizerischen Zentralverein für das Blindenwesen vergeben wird und das Naturmuseum erhielt für seine Ausstellung „Objectif Terren“ im 106 den Preis der Akademie für Naturwissenschaften (SCNAT).

Für weitere Informationen: www.emya2018.eu.

27 janvier 2018 | Visite commentée de l’exposition Ai Weiwei. D’ailleurs c’est toujours les autres

En compagnie de la guide et membre du comité de l’AMAV Maéva Besse, l’AMAV s’est rendue au Musée de Beaux-Arts à Lausanne pour découvrir l’exposition Ai Weiwei. D’ailleurs c’est toujours les autres. Une plongée dans l’univers d’un artiste qui ose, jusqu’à mettre en péril sa liberté.

Plus d’informations

Le 27 janvier prochain les Amis du Musée d’art du Valais se rendront à Lausanne, et plus précisément au Palais de Rumine, afin de suivre une visite commentée de l’exposition « Ai Weiwei. D’ailleurs c’est toujours les autres ».

Guidés par Maéva Besse, membre de l’AMAV, les Amis auront la chance de découvrir les oeuvres du célèbre artiste et activiste chinois Ai Weiwei, avant l’heure d’ouverture du musée au public.

© Studio Ai Weiwei

2017

23 novembre 2017 | Le carnotzet, Eric Philippoz – Preview

Visite guidée avec Victoria Mühlig (coordinatrice du projet et historienne de l’art) en avant-première de la nouvelle exposition temporaire présentée au Musée d’art à l’occasion du Prix culturel Manor Sion 2017 sur l’artiste Eric Philippoz, avant l’ouverture au public le 24 novembre.

25 août 2017 | Bouteille, Abraham Poincheval – Preview

Autour de la performance Bouteille de l’artiste Abraham Poincheval, réalisée dans le cadre de la Triennale d’art contemporain au Relais du St-Bernard, les membres de l’AMAV ont bénéficié d’une explication de Céline Eidenbenz, directrice du Musée d’art, et d’un moment de discussion avec l’artiste.

Plus d’informations

L’AMAV est heureuse (et fière!) de vous annoncer son premier soutien financier pour l’acquisition d’une oeuvre d’art! Le tableau d’Abraham Poincheval intitulé Bouteille fait désormais partie de la collection permanente du Musée d’art du Valais. Il représente l’habitat minimal en forme de bouteille dans lequel l’artiste français a résidé du 25 au 30 août dans le cadre de la TRIENNALE 2017, achevant ainsi son parcours à rebours du cours naturel du Rhône.

Tout en complétant la collection d’art contemporain du Musée d’art du Valais, cet objet enrichit aussi l’ensemble des oeuvres relatives au Rhône déjà conservées au musée. En 2017, l’institution avait d’ailleurs proposé un voyage au fil de ce fleuve à travers l’exposition Le Rhône et les rêves.

Abraham Poincheval, Bouteille, 2016, sérigraphie, aquarelle et gouache sur papier, 89 x 113 cm, Inv. BA 3442 ©Musées cantonaux du Valais, Sion; photo Olivier Lovey
Abraham Poincheval, Bouteille, 25-30 août 2017, dans le cadre de la Triennale d’art contemporain Valais Wallis © Musées cantonaux du Valais, Sion; photo Olivier Lovey

11 juin, 13 août, 8 octobre 2017 | Randonnées autour de l’exposition En Marche

Un tarif préférentiel a été proposé aux Amis pour les randonnées land art guidées par Séverine Debons, dans le cadre de l’exposition En Marche.

1er juin 2017 | En Marche – Preview

Les membres de l’AMAV ont bénéficié d’une visite guidée en compagnie de Céline Eidenbenz, directrice du Musée d’art, et en avant-première de l’exposition temporaire En Marche, organisée par le Musée d’art et présentée au Pénitencier.

18 mai 2017 | Expositions temporaires – Preview

Les membres de l’AMAV ont bénéficié d’une visite guidée en compagnie de Céline Eidenbenz, directrice du Musée d’art, et en avant-première de deux nouvelles expositions temporaires présentées au Musée d’art (Au Quatrième, Le Créneau) avant l’ouverture au public le 21.05.17.

2 avril 2017 | Présence lors de la journée Dévorer le paysage

Disposée à participer à des activités organisées par le Musée d’art du Valais, l’AMAV a assuré une présence lors de la journée Dévorer le paysage – un dimanche pour (re)découvrir la nouvelle présentation des collections, avec des ateliers pour petits et grands, un brunch créatif et des éclairages en présence de l’artiste Catherine Contour et de l’historien Michael Jakob.

2016

12 novembre 2016 | Projection du film Pepperminta de Pipilotti Rist

Lors de la Nuit des Musées 2016, les membres de l’AMAV ont pu assister à la projection de Pepperminta de Pipilotti Rist au sein du Musée d’art du Valais.